Résultats financiers 2020 : Les banques à fort usage digital ont mieux performé

Paris, le 16 février 2021.

Le 16 mars, l’agence de notation de la performance digitale D-Rating publiera les résultats de sa campagne de notation 2020. Ceux-ci porteront sur l’ensemble des marques européennes de banque de détail retenues dans l’agrégat Euro-58 de D-Rating. Ces résultats passeront au crible les performances de chacune, enseignes traditionnelles, banques en ligne de première génération et néo-banques.

La recherche conduite par D-Rating[1] donne à cette échéance une acuité particulière. Elle confirme l’accentuation du lien entre la dématérialisation de la relation bancaire et les résultats commerciaux, au bénéfice des établissements qui ont le mieux investi dans la digitalisation de leurs offres et dans l’optimisation des parcours utilisateurs. Ces établissements bénéficient des évolutions les plus favorables en termes de Produit Net Bancaire (PNB/NBI) et de rentabilité opérationnelle (Cost to income ratio, C/I ratio).

De simples supports aux opérations courantes (relevé de compte...), les canaux digitaux sont devenus les vecteurs indispensables d’une expérience bancaire intégrale, incluant les services complexes (crédits, produits d’épargne, opérations sur devise...).


Des effets court terme confirmés sur le volume d’affaires et la profitabilité

© D-Rating - 2021

Près de 200 (197) des 700+ critères qui fondent la notation D-Rating mesurent le niveau d’adoption des canaux numériques (Web, mobile et réseaux sociaux) proposés par les 21 marques étudiées (Usage Status).


L’analyse des résultats financiers intermédiaires pour 2020[1] confirme que les marques dont les clients ont le plus intégré l’usage du digital dans leur relation bancaire, sont également celles qui affichent la meilleure performance commerciale, exprimée par l’évolution du Produit Net Bancaire (PNB/NBI).


Bankinter (SP), BBVA (SP) et BPCE(FR) apparaissent particulièrement bien positionnées.

Une corrélation similaire est observée entre l’indicateur de profitabilité de référence du secteur, le cost to income ratio (C/I ratio), et la qualité de la proposition digitale, mesurée sur plus de 500 critères (parcours client, canaux de communication accessibles, fonctionnalités disponibles). Caixa Bank (SP), Belfius (BE) et BBVA (SP) se distinguent sur ce critère.

[1] Conduite sur les exercices 2019 et 2020 pour 21 banques belges, espagnoles et françaises : ARKEA (fr), BANKIA (es), BANKINTER (es), BBVA (es), BELFIUS (be), BNPP (fr), BP (fr), CAIXABANK (es), CE (fr), CIC (fr), CM (fr), CRCA (fr), FORTIS (be), IBERCAJA (es), ING (be), KBC (be), LBP (fr), LCL (fr), SABADELL (es), SANTANDER (es), SG (fr)

[2] Base : 9M 2020


Vers le full-banking digital

Sans surprise, le contexte particulier lié à la crise sanitaire conduit les clients à recourir de plus en plus systématiquement aux services numériques de leurs banques, à défaut de pouvoir facilement accéder aux agences.


Sur les neuf premiers mois de 2020, comparés à la même période de 2019, le nombre de connexions sur les sites et applis des 21 banques étudiées a augmenté de près de 7,5%, portant leur total à plus de 1,5 milliard. Comme dans l’ensemble des industries, on constate en parallèle un usage du mobile de plus en plus dominant (80% en 2020 vs 74% en 2019). D-Rating a également constaté une augmentation supérieure de près d’un tiers (+32%) du temps passé chaque mois par les clients pour gérer leurs opérations à distance.


Ne pouvant pas, ou plus difficilement, se rendre en agence, les clients utilisent de manière croissante les canaux numériques pour la gestion d’opérations plus complexes : entre 2019 et 2020, en particulier, la durée moyenne des sessions sur les applis a presque doublé (91%).


La fluidité des parcours d’acquisition, facteur-clé dans la conquête de nouveaux clients.


Les parcours d’ouverture de comptes sont systématiquement analysés dans le cadre de la notation D-Rating, avec la participation de mystery shoppers (complexité, durée, tenue de la promesse de dématérialisation totale, délai de mise à disposition de moyens de paiement...).


Compte tenu de la multiplication des possibilités offertes au consommateur, la qualité de ces parcours apparaît de plus en plus déterminante dans la capacité à conquérir de nouveaux clients. Ainsi, D-Rating a identifié en 2020 un lien fort entre performance du parcours d’ouverture de compte et dynamique d’acquisition de nouveaux clients (corrélation de 0,6).


Au final, quatre marques se sont particulièrement distinguées en matière d’expérience client dans la campagne de notation 2020 et justifieront d’une attention particulière en 2021 : Bankinter (SP), Fineco (IT), Nordea (FI), mbank (PL).


SAVE THE DATE


D-Rating présentera le 16 mars matin les résultats de sa campagne de notation 2020 pour les 58 banques européennes de l’agrégat Euro-58. La conférence se déroulera en ligne.

Vous pouvez dès maintenant vous y inscrire en utilisant ce lien.


Cette réunion permettra notamment de détailler les conclusions de la recherche D-Rating, sur l’ensemble de l’exercice 2020.


Contacts presse : Bernard Sirven (bsirven@capitchi.com)

Contacts corporate D-Rating : Philippe Bailly (Philippe.bailly@d-rating.com) ou Sylvain Deniau (sylvain.deniau@d-rating.com)


A propos de D-Rating


Créée début 2017, D‑Rating est la première agence de notation de la performance digitale des entreprises.

D-Rating fournit à l’ensemble des acteurs marché (investisseurs, analystes financiers, gestionnaires de fonds et entreprises) une notation indépendante de la compétitivité digitale des entreprises susceptible d’impacter leur performance à moyen terme.

Grace à une approche innovante basée sur une méthodologie ‘data-driven’ – incluant l’analyse de plus de 700 indicateurs – D-Rating est déjà un standard dans le secteur des services financiers et est aujourd’hui engagé dans le déploiement de ses activités au niveau international et dans de multiples secteurs d’activité.

68 vues